Les séries philatéliques

Retour

 

Sujet très vaste et important en fonction de la terminologie utilisée en philatélie.

Dans les revues philatéliques les différents articles qui paraissent sur certain type de timbre, par exemple «  les Armoiries ou les Personnages Célèbres », nous voyons l’utilisation du nom SÉRIE, il en est de même chez les annonceurs où on vous propose bien souvent avec un rabais très important des SÉRIES composées de timbres les plus divers.

Par ailleurs les catalogues Cérès et Yvert & Tellier ne sont pas toujours d’accord sur la définition de certains groupes de timbres, par exemple on relève :

·     chez Cérès : que les groupes de timbres suivants ; Célébrités , Monuments, Poètes, Résistance, Sports, etc., sont classés comme étant des SÉRIES.

·      chez Yvert pour les groupes répertoriés chez Cérès, la mention SÉRIE n’existe pas, mais on  la trouve pour les timbres « Grandes Réalisations » et peut–être pour d’autres non repérés.

·     La POSTE elle-même utilise le terme SÉRIE  pour nombre de ses productions. C’est le cas actuellement des parutions des SÉRIES « Le siècle au fil du timbre ».

D’autre part, il est fréquent d’entendre, au cours d’entretiens entre collectionneurs, le nom SÉRIE utilisé pour des groupes de timbres qui n’ont aucun point commun, si ce n’est qu’ils appartiennent à un même « THÈME ».

- Quels sont donc les groupes de timbres qui ont droit a l’appellation «séries » ?

 

Pour répondre à cette question, il faut rechercher la définition exacte du nom « SÉRIE », donnée dans les dictionnaires les plus connus tels que Hachette, Larousse, Littré, Quillet, Robert. Après consultation la définition suivante, peut être retenue :

  SÉRIE. n.f. ( du latin series , suite, succession.) _ Terme initialement de mathématique a été introduit dans l’édition de 1762 du DICTIONNAIRE de l’ACADÉMIE FRANÇAISE. Depuis ce terme a été utilisé pour définir des fonctions non mathématiques, telles que Fabrication en série, fabrication industrielle d’un grand nombre de « PIÈCES IDENTIQUES. » 

Appliquons cette définition au monde de l’automobile où un même modèle est construit en grande série. Comparons par exemple la fabrication d’une voiture type « Clio » avec celle d’un timbre type « Semeuse »

 

Voiture Clio( 5 portes )

Timbre Semeuse

Carrosserie identique

Figure identique

Moteurs de différentes puissances

Valeurs différentes

Couleurs différentes

Couleurs différentes

Climatisation, 3 portes, etc.

Variétés

 

 

Cette comparaison montre bien que seuls les timbres ayant une figure commune, pour des valeurs et couleurs différentes, ont droit à l’appellation de « SÉRIE ».

C’est le cas des types Cérès, Napoléon, Allégories, Blanc, Merson, Semeuses, Paix, Iris, Marianne de Gandon, de Cheffer, de Béquet, Sabine de Gandon, Liberté de Gandon, Marianne du Bicentenaire, Marianne du 14-Juillet de Luquet, pour ne citer que ceux-là.

Jean ESCHENBRENNER

Retour