Les timbres de France démonétisés  

Retour

 

 

Les timbres poste sont en général utilisables indéfiniment, exception faite pour ceux dont une loi a fixé le délai de validité. La cessation de validité peut aussi être ordonnée par décret.

Les timbres poste français ne peuvent servir que pour l'affranchissement des correspondances déposées en France métropolitaine, dans les DOM, Mayotte et les bureaux de la Poste aux Armées.

Ne sont plus valables actuellement les timbres: (n° Yvert)

CROIX-ROUGE de 1914 : n° 146 et 147

CROIX-ROUGE de 1918 : n° 156

ORPHELINS DE GUERRE de 1917 : n° 148 - 149 - 150 - 151 - 152 - 153 - 154 - 155

JEUX OLYMPIQUES de 1924 : n° 183 - 184 - 185 - 186

PIERRE RONSARD de 1924 : n° 209

ARTS DÉCORATIFS de 1924 : n° 210 - 211 - 212 - 213 - 214 - 215

CAISSE AUTONOME (1927 - 1931) : n° 246 - 247 - 248 - 249 - 250 - 251 - 252 -253 - 254 - 255 - 256 - 266 - 267 - 268 - 269 - 275 - 276 - 277

MARÉCHAL PÉTAIN de 1940 à 1944 : n° 470 - 471 - 472 - 473 - 494 - 505 - 506 - 507 - 508 - 509 - 510 - 511 - 512 - 513 - 514 - 515 - 516 - 517 - 518 - 519 - 520 - 521 - 521A - 521B - 522 - 523 - 524 - 525 - 552 - 568 - 569 - 570 - 571 - 571A - 576 - 577 - 578 - 579 - 580 - 580A - 606 - 607 - 608

LÉGION TRICOLORE de 1942 :n° 565 - 566 -

SECOURS NATIONAL de 1943 : n° 584

FAMILLE DU PRISONNIER de 1943 : n° 585 - 586

TYPE MERCURE SURCHARGES de 1944 : n° 657 - 658 - 659 - 660 -

MARIANNE DE GANDON de 1945 : n° 719A

(© L'ÉCHO de la TIMBROLOGIE Mars 1998 N° 1706).

 

Retour